Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

orgue

Michel Bouvard

Après des études pianistiques, Michel Bouvard obtient dans la classe d’André Isoir les 1ers prix d’orgue et d’improvisation. Parallèlement aux classes d’écriture du CNSMD de Paris (1er Prix de : Solfège spécialisé, Harmonie, Contrepoint et Fugue), il compléta sa formation auprès des organistes de Saint-Séverin (Jean Boyer, Francis Chapelet, Michel Chapuis), avant d’être lui-même durant dix ans organiste titulaire de ce bel instrument parisien. Un 1er prix au Concours International de Toulouse (1983) marque le début de sa carrière. Appelé par Xavier Darasse pour lui succéder à la classe d’orgue du CRR de Toulouse en 1985, il poursuit son action en faveur du patrimoine de la ville et de la région, et crée avec son collègue Jan Willem Jansen le festival international Toulouse les Orgues et la classe supérieure d’orgue de l’isdaT. Il est titulaire de l’orgue historique Cavaille-Coll de la Basilique Saint-Sernin de Toulouse. Reconnu sur la scène internationale comme un des interprètes français les plus attachants, sa carrière de concertiste et de professeur le conduit régulièrement dans une vingtaine de pays d’Europe et d’Asie et du continent américain (Invited teacher en 2013 à l’Université de Rochester, Eastman School of Music).

Jan Willem Jansen

« Avec une précision juste de l’avenir des temps, mon père m’a donné à côté de sa passion pour la musique — une solide base pour détourner le monde par ses instructions précises pour pratiquer le vélo, et, en cas de solitude sur les chemins, si ce dernier montre des avaries imprévues, un apprentissage efficace de ce moyen d’éclipse. Les leçons de musique paternelles cependant, ont abouti à une voie dramatique, sans issue. Heureusement la sauvegarde et la sortie de cette impasse a été l’accompagnement par mon professeur préféré Jan Warmink, perle humaine. Les moments inoubliables après, par leur intensité, ont été : l’écoute recroquevillée à 3 mètres de hauteur sur une armoire devant le vieux poste de radio (j’exagère, mais pour un enfant, les dimensions prennent une autre allure lorsqu’il faut grimper pour y arriver…), des cantates, passions, concerti brandebourgeois et œuvres d’orgue du grand Bach, l’active participation du Requiem de Maurice Duruflé et les interprétations par Alicia de la Rocha d’Iberia de Isaac Albeniz. La grandeur des interprètes musiciens tels que Gustav Leonhardt, Alfred Brendel, Julius Kätchen et Louis Robilliard me concilient avec la musique, et les écrits de Tony Lindgren avec le monde. » Jan Willem Jansen.
Jan Willem Jansen a été nommé en 1995 professeur d’orgue au CNSMD de Paris, et depuis 2010 il est l’un des organistes « par quartier » de la Chapelle Royale du Château de Versailles. Il a été nommé Chevalier des Arts et Lettres en 2013.

Stéphane Bois

Stéphane Bois remporte en 1994 la médaille d’or à l’unanimité et avec les félicitations du jury au CRR de Toulouse (classe d’orgue de Michel Bouvard). La même année, il entre au CNSMD de Lyon (classe de Jean Boyer) et obtient son DNSPM, mention TB. Organiste titulaire de la Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse jusqu’en 2004, il est titulaire du grand orgue Link de la Cathédrale de Mirepoix et enseigne l’orgue à Toulouse au CRR et à l’isdaT spectacle vivant. Il a réalisé en 1998 un disque en soliste, sur le grand orgue Bancells de l’Institut Catholique de Toulouse (Coriolan 335 805), unanimement reconnu par la critique. Son CD réalisé sur le Grand Orgue historique Link de Mirepoix a reçu le « Coup de cœur » du Magazine de l’Orgue, plus haute distinction discographique belge. Il est invité tant en soliste qu’en formation de chambre dans de nombreux Festivals internationaux en France et à l’étranger. Lors du festival international Toulouse les Orgues, sa transcription pour orgue du Final de la Quatrième symphonie de Brahms est remarquée (« transcrit et restitué par Stéphane Bois avec une ampleur et une acuité confondantes », Michel Roubinet).

Photographie © Franck Alix, 2016