Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Suivez-nous

Dans les murs

isdaT

Traverse Vidéo

jeudi 12 mars 2020

événements

projections et performances
de 14h à 18h — amphi B et Mur, site Daurade
Entrée libre et gratuite.

Hors-champ – Hors-cadre : qui regarde ?

23e rencontres internationales Traverse Vidéo

L’Après-midi rébus, images et sons, corps en décalage travaille contre l’indifférence et active nos projets-désir d’œuvres qui résistent.
En écriture diverse, animation dure, faussement naïve ou en traits ébauchés, en collage amusé ou en autofilmage, simple ou mis en abyme, portrait image de synthèse ou préférant des images du monde et de soi dans le monde pour dire son corps autre, en film performatif jouant sur le temps, les films s’inquiètent mais ménagent aussi des accalmies.

Ainsi la programmation tisse un réseau parfois cruel, accusateur du comportement de l’autre qui ne sait pas voir, qui se perd dans le regard-prothèse de l’appareil photo au détriment de l’œuvre à voir voire de se voir. Elle se fait critique contre celui qui refuse l’autre, qui ne sait pas approcher, s’approcher de l’autre voire de soi en optant l’autodérision. Mais aussi reconnaît l’invention du récit familial. Elle apporte aussi questionnement d’ « être », la revendication d’être différent, mais sans s’éloigner des paroles du projet de création, du désir à faire, du « en train de faire » qui s’avère une bulle de bonheur, ou fait écho à d’autres films pour dire la possibilité d’amour.

Ce sera le JOUR II de notre marathon, et cet après-midi, ayant débuté après un apéritif-inauguration au Goethe Institut voisin, découvre le Mur#38 et les travaux d’Yineng Lu avant la double séance des films et l’accomplissement en performance. Ainsi des travaux d’étudiants de l’isdaT encadrent justement le champ de notre programmation et participent aux rencontres avec les artistes.


14h : vernissage de Mur#38

Temps/Été/Brûlerinstallation multimédia et voiles peints, 2019, Yineng Lu, étudiante en année 3 option art.

14h15 : projections — amphi B

  • Lisi Prada, Deriva escópica / Pulsion scopique, 4min (Espagne)
  • Giacomo Manzotti, The immortality of the crab, 2min20 (Italie)
  • Myriam Jacob-Allard, Les quatre récits d’Alice, 5min30 (France)
  • Eleni Tomadaki, Why can’t you just see me?, 2min42 (Royaume-Uni)
  • Theresa Büchner, Die entformte Tochter / La Fille démoulée, 9min15 (Allemagne)
  • Frédéric Schuld et Valentin Riedl, Carlotta’s Face / Le visage de Carlotta, 5min (Allemagne)
  • Stuart Pound, “Value” : boolean, 2min50 (Royaume-Uni)
  • Anna Spence, SDTOHDUPREZMAXV2 009 MP4, 4min16 (États-Unis)
  • Pierre Merejkowsky, L’État de notre urgence 4, 1min55 (France)
  • Boris du Boullay, Je suis le film que je ne regarde pas, 5min59 (France)
  • Moussa Sarr, Écho, 2min49 (France)
  • Alicja Kot, Red Light Train, 9min36 (Pologne)
  • Chaerin Im, Flora, 4min17 (États-Unis)
  • Marta Magnuska, The Other, 4min47 (États-Unis)
  • Antonia Luxem, Dearest Degenerate, 9min51 (Royaume-Uni)
  • Marie Dauverné, Pêcher sous les jupes avec des petits morceaux de plâtre, 13min05 (Canada)
  • Slawomir Milewski, smart dress is absolutely essential, 7min30 (Royaume-Uni)
  • Salvatore Insana, APORIA, 13min22 (Italie)
  • Olivia Arthur and Philipp Ebeling, TiChan, 9min35 (Royaume-Uni)
  • Francisco Ruiz de Infante, Carmen // Shakespeare : Opération Faire le Noir, 16min02 (Espagne)

17h30 : performance — amphi B

Monologue, Eloïse Lys, étudiante en année 5 option art.

Eloïse Lys, étudiante à l’isdaT, développe une pratique artistique en vidéo et performance. Elle a étudié à l’Ecole Supérieure des Arts des Pyrénées – site de Tarbes jusqu’au DNA. Au sein de l’isdaT, elle participe aux soirées performances ACDC, ainsi qu’aux workshops performances hors les murs ; à La Cuisine, centre d’art de Nègrepelisse et également à Lieu Commun-Artist Run Space à Toulouse.

  • Linkedin isdat

Capture d'écran du court métrage Flora de Chaerin Im