Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Dans les murs

isdaT beaux-arts

Ordinary Dance. Pedestrian movements et énonciation piétonnière dans les chorégraphies d’Yvonne Rainer par Johanna Renard

mercredi 26 nov. 2014

conférences

18h — amphi A

Yvonne Rainer
En manière de boutade, les chorégraphes Yvonne Rainer et Steve Paxton, membres fondateurs du Judson Dance Theater, ont coutume de déclarer que si l’un a inventé la marche, l’autre a inventé la course.

Bien qu’iconoclaste, cette plaisanterie n’en rappelle pas moins que Rainer a fondamentalement contribué à construire le mouvement pédestre comme objet chorégraphique. Par l’entremise de ces actions motrices arrachées à la rue ou au terrain de sport, elle a participé à ouvrir un vaste champ d’exploration en danse et en performance, encore en friche aujourd’hui.

Porteurs de problématiques singulières en termes de physicalité, de temps et d’espace, les pratiques pédestres transfigurent la corporéité postmoderne et mettent en œuvre des enjeux profondément politiques. A travers ces gestes infra-ordinaires, Rainer soulève la question de la subjectivité, du corps genré et de la communauté.

Johanna Renard.
Diplômée de l’Université Rennes 2
et de l’École du Louvre, Johanna Renard a travaillé comme chargée des manifestations scientifiques à l’Institut national d’histoire de l’art avant d’entreprendre une thèse articulant les notions d’ennui et de genre dans le travail chorégraphique et cinématographique d’Yvonne Rainer, sous la direction d’Elvan Zabunyan à l’Université Rennes 2.

Activiste depuis plusieurs années, elle s’intéresse tout particulièrement aux théories et aux pratiques artistiques féministes et queer.

  • Linkedin isdat