Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Suivez-nous

Dans les murs

Masterclass violoncelle avec Emmanuelle Bertrand

mardi 19 janv. 2021

masterclass

12h-13h et 14h30-18h30 ⏤ CRR de Toulouse
Réservée aux étudiant·es en DNSPM violoncelle


Emmanuelle Bertrand étudie le violoncelle avec Marcel Bardon, Jean Deplace et Philippe Muller. En 1992, elle obtient son Diplôme National d’Études Supérieures Musicales du CNSMD de Lyon, avec une mention très bien à l’unanimité pour son interprétation des Trois Strophes sur le nom de Sacher d’Henri Dutilleux, œuvre qu’elle a découverte à l’âge de quinze ans. Sa rencontre avec le compositeur en 1999 sera déterminante pour la jeune artiste. En 1994, elle est lauréate du Concours International Rostropovitch. Sa carrière lancée, Emmanuelle Bertrand se concentre sur la musique contemporaine et enchaîne les créations : 4e Suite pour violoncelle de Nicolas Bacri, dont elle est dédicataire (1997), Chanson pour Pierre Boulez de Luciano Berio (2000). Son enregistrement d’œuvres de Dutilleux, Bacri, Henze, Ligeti chez Harmonia Mundi est littéralement encensé par les critiques français et étrangers. En 2002, les Victoires de la Musique la font connaître au grand public.

Emmanuelle Bertrand s’associe régulièrement avec des musiciens comme Marielle Nordmann, Bruno Rigutto et surtout Pascal Amoyel avec qui elle forme un duo régulier et reconnu sur les grandes scènes musicales. En 2005, ils créent le concert théâtral Block 15, ou la musique en résistance mis en scène par Jean Piat. Emmanuelle Bertrand se produit régulièrement avec les formations symphoniques françaises (Lille, Strasbourg, Monte-Carlo). Elle est invitée par le Festival Berlioz, et le Festival Casals à Prades. Sa notoriété l’a emmenée dans toute l’Europe, en Russie, au Canada. En 2011, elle est élue artiste de l’année par le journal Diapason et les auditeurs de France Musique. À partir de l’année suivante, elle assure la direction artistique du Festival de Beauvais.

  • Linkedin isdat

Emmanuelle Bertrand © François Séchet