Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Dans les murs

isdaT

Mark Tompkins & Maxime Dupuis

du 20 au 24 fév. 2017

workshops

workshop transdisciplinaire
20 étudiants — palais des arts

Workshop ouvert à 10 étudiants du département beaux-arts et 10 étudiants du département spectacle vivant (danseurs DED2 contemporain et musiciens).

A given space of time
La composition en temps réel
Lorsqu’il improvise, le performeur travaille simultanément sur plusieurs niveaux de sensation. Ainsi, il écoute, regarde, ressent, agit et réagit selon ses perceptions et celles de ses partenaires dans un espace-temps donné. L’art de la composition en temps réel réside dans ses capacités à rester ouvert aux richesses de l’ensemble des pulsions internes et externes, mais aussi à recevoir, traiter et proposer de la matière en un flux de feedback ininterrompu. Comment éviter la surcharge d’informations, comment ne rien faire et pourtant agir ?

Nous abordons ces questions par une série de jeux d’improvisation et de partitions simples, qui aiguisent les sensations : le toucher, la vision, l’écoute. Nous explorons les notions du shift (changement rapide), du laisser-faire, du temps simultané et du jeu entre le performeur, le témoin et le spectateur afin d’aiguiser la concentration intérieure et extérieure.

Audible movement, visible sound
Mark Tompkins et Maxime Dupuis
La pratique de la composition en temps réel est plus ou moins la même pour des danseurs et des musiciens. La différence majeure réside dans l’utilisation du corps  La collaboration de Mark Tompkins et Maxime Dupuis est une investigation des similarités et les différences entre leurs points de vues respectifs, comprenant et accentuant les zones de mélange et de contamination. Son pour les yeux, mouvement pour les oreilles.

Danseur, acteur, chanteur, chorégraphe, metteur en scène, compositeur et pédagogue américain, Mark Tompkins crée des solos, Naked Traces (1976), Each One’s Own (1978), Empty holes (1983), et collabore avec Harry Sheppard, Lila Greene, Elsa Wolliaston, Hideyuki Yano, Steve Paxton et Lisa Nelson. Il est un des instigateurs de la série des Maisons de Verre et un des co-fondateurs du Théâtre Autarcique, qui propose des mises en scène simultanées dans des lieux d’habitation abandonnés. En 1983, il fonde sa compagnie, I.D.A. – International Dreems Associated. Au fil du temps, sa manière unique de fabriquer des objets performatifs non identifiés est devenue sa signature.

Maxime Dupuis, interprète, compositeur, élève de Denis Badault et Vincent Courtois, est diplômé de l’isdaT spectacle vivant. Il joue dans différents contextes  tels que  les musiques improvisées, électroniques, orientales, fusion, jazz libre. Il crée avec ETM la musique des grottes de Clamouse ou des musiques pour des expositions au Palais de Tokyo, à l’EAC ou au Centre Pompidou (rétrospective Aurélie Nemours, atelier Mondrian pour les enfants, rétrospective Hans Bellmer), musiques qui se jouent au sein des expositions sous forme de concerts performatifs itinérants.

  • Linkedin isdat