Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Dans les murs

isdaT beaux-arts

État des Recherches #4, LabBooks

mercredi 20 janv. 2016

séminaires

18h — amphi A

Le séminaire État des recherches est un moment public pour découvrir les pratiques et les recherches artistiques des membres de l’isdaT. 

LabBooks est un axe de recherche initié par Laurence Cathala, Sébastien Dégeilh, Jérôme Dupeyrat et Olivier Huz, avec l’implication d’étudiants en années 4 et 5, options art, design et design graphique, dans le sillage de l’atelier «Braconnages» mené à l’isdaT entre 2010 et 2015. Ce projet vise à élargir la notion d’écriture à toutes les dimensions de la pratique éditoriale, en considérant des livres et autres objets éditoriaux qui se caractérisent par une corrélation de leur structure éditoriale, de leur forme graphique, et des informations qui y sont mises en livre.

Cette corrélation est portée à un haut degré de réciprocité et de réflexivité par certaines catégories de publications telles que les «bookworks», ainsi qu’Ulises Carrión nommait ce que d’autres ont plus souvent qualifié de livres d’artistes. Sont des bookworks les livres qui proposent un «lien logique entre les messages possibles, virtuels de l’œuvre […], son aspect extérieur […] et la lecture qu’imposent, suggèrent ou admettent ces deux éléments.»

Cette définition a l’intérêt de ne pas circonscrire un type unique de publications, mais plutôt de qualifier une façon d’appréhender le livre qui peut être observée dans toutes sortes d’éditions dès lors que leur conception répond spécifiquement aux éléments qui y sont mis en livre, ou plus encore, qu’elle concoure à leur élaboration.

Ce projet de recherche a ainsi pour enjeu de mesurer, depuis le champ des arts, en quoi et comment «l’écriture» des livres (écriture textuelle, écriture graphique et typographique, écriture éditoriale) peut concourir à la production du discours et de la pensée, voire la conduire. Il s’agit en d’autres termes de considérer l’activité éditoriale comme un processus de production discursive et les éditions comme des dispositifs de formulation et d’énonciation. Cela implique notamment de renverser la logique qui fait de l’édition une étape finale et strictement communicative du processus de la recherche, alors qu’elle peut en être partie prenante. Dans cette optique, le séminaire État des recherches sera envisagé comme un contexte de travail, en initiant pour cette occasion la constitution d’une bibliothèque et la réalisation d’une édition qui seront amenées à se développer au cours des prochains mois.

  • Linkedin isdat