Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Dans les murs

isdaT beaux-arts

Autour de l’œuvre de Paulo de Cantos

du 6 au 10 juin 2016

conférences, workshops

Workshop animé par António Silveira Gomes. Réservé aux étudiants en années 2 et 4 option design graphique.

Conférence mercredi 8 juin 2016 — 18h, amphi A, isdaT beaux-arts

Auteur, éditeur, savant, bibliophile, pédagogue, libraire, philanthrope et typographe amateur, Paulo de Cantos tient une place particulière dans la modernité artistique portugaise. Né en 1892 à Lisbonne, à une époque où 70% de la population portugaise était analphabète, il suit un cursus scientifique à l’université de Coimbra dans les premières années de la République, au côté du futur dictateur Antonio Oliveira Salazar. Il complètera sa formation au fil des années, notamment à la faculté de Lettres de Lisbonne et aux Beaux-Arts de Porto.

Ce qui ressort de son héritage d’homme de culture est sa ferveur éditoriale qui, dans une première perspective de 1920 à 1937, semble être plus une errance entre rigueur scolaire et attitude expérimentale qui se matérialise dans de petits recueils d’aphorismes, des opuscules et manuels didactiques généralistes avec des fiches à collectionner.

Progressivement, son travail va devenir plus complexe et converger vers une expérimentation plus assurée dont résulte une œuvre publiée incroyablement hétérogène, qui se dilatant sur soixante années devient inclassable.

En 1931, Paulo de Cantos devient professeur et doyen d’un lycée technique du nord du Portugal, à Povoa de Varzim, où il fera composer et reproduire une partie de ses livres dans les imprimeries locales. Tirés à quelques centaines d’exemplaires, il les édite et les distribue lui même éloigné du climat de censure de l’époque.

Il développe une méthode de dessin schématique qu’il enseigne et utilise pour les illustrations de ses imprimés via des clichés. Mais de plus en plus, il détourne la technique d’impression typographique pour produire des illustrations en combinant lettres et ornements typographiques, mêlant texte et image comme un matière unique (Dicionario Técnico, Entomologia 1: Insectos Domesticos). Dans certains livres (As 7 Partidas do Mundo, Espirito Artes / Espirito Ciência ou Graça Diabos / Graça! Deus), il utilise les vignettes ornementales, les filets et les bordures pour composée des images comme on le ferait d’un texte en simulant de façon modulaire une trames de niveaux de gris.

  • Linkedin isdat

O livr-o-mem: Paulo d’Cantos n’Palma d’mão, Cláudia Castelo et António Silveira Gomes, éd. Barbara says, 2013.