Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Suivez-nous

Ideal Standard

Responsables projet
pour isdaT : Nathalie Bruyère et Lorenz Wiegand, Balbino Bautista
pour Fachhochschule Potsdam : Jörg Hundertpfund

les objets du quotidien

Le propos tenu pour cette analyse est d’arriver à définir l’engagement du “projet de design”, malheureusement, une grande confusion existe aujourd’hui autour du terme design avec l’expression “lifestyle”, mais aussi avec un design pour les designers, design égocentrique ou design seulement lié au marketing.


Standard et Idéal résultent bien souvent de caractéristiques nationales, personnelles et sociales. Pour arriver à une gamme étendue d’objets de notre vie de tous les jours, un maximum de recherches sous formes de témoignages, d’interviews, de questionnaires et d’enquêtes ont été effectuées. Des enquêtes ont été mises en place, sous forme de questionnaires pour connaître l’avis des gens sur le sujet, et quels étaient les objets qu’ils considéraient comme idéaux ou comme des standards. Suite à ces premiers résultats et à de nombreuses discussions, un bon nombre de questions s’est posé. Par exemple : les objets sont-ils standards parce qu’ils sont idéaux ? Comment conditionnent-ils notre style de vie et nos pratiques du quotidien ? Comment les choisissons-nous, sur quels critères ?
Nous continuons d’explorer le domaine de l’idéal standard à travers des enquêtes plus ciblées et plus personnelles.

De leurs côtés en Allemagne des enquêtes similaires ont été effectuées. Autrefois notre quotidien était régi selon des règles strictes de vie en société. Celles-ci classaient les choses en vrai ou faux, bon ou mauvais et déterminent les possibilités dont disposait chacun de nous : on avait rarement le choix. De nos jours s’offre à nous un océan infini de possibles. La surabondance de possibilités dans presque tous les domaines (des objets, aux styles de vie, en passant par les professions) conduit très fréquemment à une perte de repères. Quel choix est-il préférable de faire, quelle est la vie que je veux aujourd’hui, quelle est la vie que je voudrais dans 20 ans ? Où est-ce que l’on décide d’être (en grand et/ou en petit). Le choix de tel ou tel produit fait appel à la même problématique : comment est-ce que je veux être perçu et comment les autres vont-ils me voir ? On n’achète pas seulement un nouveau produit mais une nouvelle image. Dans quelle mesure les objets et leur design contribuent-ils à cette perte de repères ? Tout objet du quotidien peut-être classé en une ou plusieurs catégories. Ces catégories sont issues de besoins réels ou fabriqués.

Nous avons choisi l’exemple de la brosse à toilettes pour illustrer ce propos. Il va de soi que nous utilisons pour le nettoyage des toilettes une brosse à toilettes et non pas une brosse d’une autre catégorie.

Photographie d'objets pour le catalogues Stefan BergPhotographie d’objets pour le catalogues Stefan Berg.

La notion de catégorie ne pose pas problème. Mais de quelle brosse à toilettes s’agit-il ? Même faire un choix parmi les modèles de brosses à toilettes peut conduire l’acheteur à une perte de repères (car même une brosse à toilettes est un reflet potentiel de notre image). Quelle image doit renvoyer votre brosse à toilettes ? Quelle brosse choisirez-vous ?

Livret de recherche Ideal standard

valorisation

1. Ce projet a été exposé dans le cadre de Designmai 2006, évènement de design annuel établi à Berlin qui offre une plateforme idéale pour les designers, architectes, magasins, showrooms et autres institutions culturelles afin d’être exposé à un public international et communiqué à la presse. L’événement accueille environ 100 000 visiteurs par an, la manifestation culturelle a eu lieu du 18 au 21 mai 2006.

Werkbundarchiv – Museum der Dinge de Berlin.

2. Depuis 2007, le projet fait partie des acquisitions de la collection du Werkbundarchiv – Museum der Dinge de Berlin, qui met en valeur la production industrielle de masse et celle de marchandise du XXe et XXIe siècle. Au cœur de cette institution se trouvent les archives du Deutschen Werkbund, une association créée en 1907 réunissant artistes, industriels et responsables culturels qui aspiraient à une réforme de la vie et à une conception réaliste et moderne des produits fabriqués industriellement ou d’ouvrages d’architecture et d’habitat. Les principes directeurs de ce mouvement étaient qualité, conformité du matériel, objectivité, fonctionnalité et développement durable.
Le musée Das Werkbundarchiv – Museum der Dinge garde à l’esprit cette tradition en se donnant pour mission de la conserver matériellement et de la documenter scientifiquement tout en entretenant une interprétation et une réflexion contemporaine.

organisation du travail

Organisation du “bureau” virtuel de travail dans chaque école en communiquant par e-mail et vidéo-conférence régulièrement afin de d’échanger et créer une véritable synergie de groupe. Une partie des étudiants français sont allés à Berlin en stage avec une bourse Leonardo da Vinci, dans l’agence POOL products (Nathalie Bruyère et Lorenz Wiegand).

sponsor

Le projet a été sponsorisé par des entreprises et des mécènes par la donation d’objet, nous remercions pour la France le groupe Carrefour Toulouse-Labège.