Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Hors les murs

isdaT beaux-arts

Why won’t they leave us alone?

du 25 nov. au 11 déc. 2016

exhibitions

vernissage 25 nov. 2016 à 18h30
Treize, 24 rue Moret, Paris

Avec Antoine Belot, Marine Bourlois, Adrien Degioanni, Nicolas Doche, Étienne Kawczak-Wirz et Xarli Zurell, diplômés de l’isdaT beaux-arts. 

Qu’est ce que les photographies veulent de nous ? Pourquoi ne veulent-elles pas nous laisser en paix ? Nous les créons et elles nous cernent, nous retiennent captifs et nous prennent en otage. Nous nous laissons submerger par elles, et nous nous demandons ensuite pourquoi nous ne pouvons pas cesser d’en prendre, pourquoi nous ne pouvons pas détourner le regard. Serait-ce parce que le principe de la photographie même engendre une répétition ? Avec la photographie, nous essayons de saisir ce qui est éphémère et en dehors de notre portée, le monde dans toute son immensité et son élasticité.

Pourquoi les photographies doivent-elles capturer le réel ? Produire un véritable reflet de ce que nous avons vu, de qui nous étions ? Plus précisément, de ce qui a été. Car, dans le flou de ce qui est perdu, la vérité surgit inévitable d’une meilleure mise au point faite sur passé.*

Trompe l’oeil, Bob Nickas, Vice.com — photo issue 2014, 14 juillet 2014.

Traduction Antoine Belot, Marine Bourlois, Adrien Degioanni, Nicolas Doche, Étienne Kawczak-Wirz et Xarli Zurell.

Dans son texte “Trompe l’œil”, le critique et commissaire d’exposition américain Robert Nickas traverse l’histoire de la photographie moderne et envisage la production contemporaine d’images comme une pratique éminemment nostalgique qui ne cesse de produire des images d’après image, et tente encore et pourtant, une nouvelle approche du réel.

Why won’t they leave us alone? est un projet mené par six jeunes diplômés de l’isdaT beaux-arts, dont le point de départ est un exercice de traduction sauvage du texte de Nickas. Les artistes ont élaboré un projet d’exposition à partir d’une banque d’images constituée collectivement, reproduisant ainsi le processus décrit par l’auteur.

Depuis 2012, Treize, lieu d’exposition et de production parisien, collabore chaque année à la réalisation d’une exposition en partenariat avec une école d’art européenne. Après l’ECAL à Lausanne (2013) et l’ENSBA Lyon (2014), l’exposition Why won’t they leave us alone? est réalisée en partenariat avec l’institut supérieur des arts de Toulouse. Cette troisième édition est accompagnée par l’artiste et enseignante Émilie Pitoiset.

Ouvert du jeudi au samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous par mail à treize.galerie@gmail.com

Treize reçoit le soutien de la DRAC Île-de-France et de la Mairie de Paris.

* “What do photographs want from us? Why won’t they leave us alone? We create them, and they surround us, hold us captive, demand and extract psychic ransom. We allow ourselves to be overtaken by them and then wonder why we can’t stop taking them, or look away. Is it because photography itself is a compulsion to repeat? With photography, we try to grasp what’s ephemeral and beyond our reach, the world in all its vastness and elasticity. But why do we expect photographs to capture anything real? To yield a true reflection of what we saw, of who we were? More accurately, of what was. Because in the hazy blur of what’s lost, truth inevitably comes into greater focus in the past tense.”
  • Linkedin isdat