Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Follow us

Dans les murs

isdaT beaux-arts

Un événement évanouissant, Pascal Poyet

du 26 au 30 mars 2018

workshops

workshop écriture
20 étudiants — salle 210bis

restitution
vendredi 30 mars 2018 — 16h30, salle 210bis

Workshop ouvert aux étudiants en année 1.

L’auteur écrit le texte. C’est encore un peu privé. (Privé de quoi ?) Puis l’auteur du texte lit, ou dit, ou parle le texte. C’est public. Même si ce n’est qu’en paroles, on peut appeler ça “publication”. Qu’arrive-t-il au texte lors de cette “publication” ?

C’est cet espace que nous allons explorer : penser dès l’écriture des textes dont la réalisation publique, “publication”, sera le dernier paramètre. Des écrits pour ainsi dire incomplets sans leur lecture. Une lecture qui soit encore un moment de l’écriture.

“La phrase, écrit le linguiste Émile Benveniste, est chaque fois un événement différent ; elle n’existe que dans l’instant où elle est proférée et s’efface aussitôt ; c’est un événement évanouissant”.

Remplaçons le mot “phrase” par le mot “texte”. Un texte s’évanouit-il ?

Nous ne nous contenterons pas d’être les auteurs de nos textes, nous en serons les opérateurs.

Pascal Poyet est poète, traducteur et éditeur. Son prochain livre s’intitulera Regardez, je peux faire aller Wittgenstein exactement là où je veux. Il a notamment publié Draguer l’évidence et Un sens facétieux, traduit plusieurs poètes américains contemporains dont
les poèmes parlés de David Antin, et Cinéma du présent de Lisa Robertson.

Il codirige les éditions contrat maint et organise actuellement une série de conversations avec des écrivains contemporains à l’Adresse du Printemps de septembre.

  • Linkedin isdat

Double change, atelier Michael Woolworth, Pascal Poyet, Captation vidéo O. Brossard, 2017