Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Follow us

Hors les murs

isdaT spectacle vivant

Isabelle Ginot et Julie Nioche

lundi 18 nov. 2019

lectures

19h — Studio du CDCN, 5 av. Étienne Billières, Toulouse

En lien avec sa programmation, La Place de la Danse — CDCN Toulouse Occitanie propose un cycle de conférences organisé en partenariat avec l’isdaT.

Ces conférences abordent des thématiques liées à l’enseignement de spécialité art danse série littéraire, à la formation des danseurs du CDCN et de l’isdaT. Le cycle de conférences est ouvert à toute personne voulant découvrir la danse ou approfondir ses connaissances dans le champ chorégraphique.


Pour Julie Nioche, la danse est un lieu de recherche permanente ouvrant à une liberté d’expression de sa sensibilité. Chaque création est un projet d’expérimentation, qui porte une attention particulière au processus, au chemin menant à la réalisation. La danse est un lieu de résistance à l’accélération, au formel et à l’immédiat. Chaque création est une question posée qui offre l’espace du débat et de l’échange avec d’autres. La danse est un lieu de rencontre. Ses chorégraphies sont loin de tout exercice narratif, la danse s’y expose au corps vivant, effaçant les limites ordinaires de la scène. Ses œuvres partent d’une attention à l’imaginaire qui construit notre identité et notre sensibilité : toutes ces images qui rendent possible nos projections, nos mouvements, nos idées et nos actes. 

La danse, la scénographie, la musique, la lumière se construisent simultanément comme autant d’espaces de sensibilité ouverts. Tel un écosystème, tous les éléments sont à la fois autonomes et interdépendants ce qui crée une écoute sensitive particulière entre tous.


Danseuse, chorégraphe et ostéopathe, Julie Nioche participe en 2007 à la création de A.I.M.E avec des collaborateurs venus de contextes professionnels différents, accompagnant ses projets artistiques et travaillant à la diffusion des savoirs du corps dans la société. L’objectif est de réaliser des œuvres qu’elle appelle “environnementales” qui enveloppent suffisamment les spectateurs pour éveiller leur empathie à travers leurs propres sensations, leurs propres imaginaires et leurs mémoires. Elle implique les interprètes dans des danses à la fois sensorielles et engageant leur intimité dans le mouvement, ce qui est à ses yeux, la dimension oubliée de la fabrique politique des corps. Au fil de ses créations, sur scène et in situ, elle a rassemblé au sein de A.I.M.E. une équipe d’artistes intéressés par le lien aux sensations, à l’esthétique de la relation et aux contextes dans lesquels les œuvres se développent. L’association est aujourd’hui lieu de ressources et d’accompagnement ponctuel ou régulier pour plusieurs d’entre eux.

Isabelle Ginot est co-fondatrice de A.I.M.E, professeure au département danse de l’Université Paris 8 Saint-Denis Vincennes, et praticienne Feldenkrais. Spécialisée dans l’analyse des œuvres chorégraphiques, elle développe des recherches basées sur les pratiques somatiques et dansées auprès de publics dits “fragiles”. Elle collabore sur des projets artistiques en lien avec une approche somatique du regard spectateur. Elle développe des recherches sur la mise en scène des “figures faibles” : amateurs, danseurs seniors, handis, etc. Membre fondateur du groupe Soma&Po au sein du laboratoire MUSIDANSE, elle a aussi dirigé la publication de l’ouvrage Penser les somatiques avec Feldenkrais (L’Entretemps, 2014), et codirigé avec Marie Bardet et Joanne Clavel Ecosomatiques. Penser l’écologie depuis le geste (Deuxième Epoque, 2018).

  • Linkedin isdat

Photographie © Diane Blondeau