Pour une meilleure expérience,
veuillez tourner votre appareil en mode portrait.

Dans les murs

isdaT beaux-arts

Camille Pageard

lundi 30 nov. 2015

meetings

Ouvert aux étudiants en années 4 et 5 option art, dans le cadre du projet de recherche Lab books.

Le livre d’histoire de l’art ou le livre illustré d’images d’œuvres d’art est souvent considéré comme étant achevé et rhétoriquement signifiant. S’il est achevé, cela signifie qu’il a été produit et qu’il est le résultat d’une pensée, pour certaines en mouvement, dont le livre marque à un moment donné l’état de développement. C’est en partant de ce constat que nous regarderons l’espace de développement de la pensée en image de certains historiens d’art ou écrivains. Celle-ci se réalise certes dans la stabilité de la forme éditée, mais se produit aussi au sein de certaines formes de performativité du discours, qu’il s’agisse de celles de la conférence, du cours ou de la discussion, qui ont permis d’élaborer certaines formes d’agencements entre éléments visuels et discursifs.

Basé à Bruxelles, Camille Pageard est titulaire d’un doctorat en Histoire et critique des arts de l’Université Rennes 2 — Haute Bretagne. Enseignant à l’erg (Bruxelles), son travail lie actuellement des recherches sur l’histoire de l’édition contemporaine et l’histoire de la poésie contemporaine. Il a publié plusieurs textes dans des revues, dans des publications collectives
ou des comptes rendus de conférence. Il était un des éditeurs de la revue 2.0.1 et, avec François Aubart, de l’édition Louie Louie. Il est aujourd’hui membre de Bat éditions (www.f-u-t-u-r-e.org). Il a récemment été co-éditeur du catalogue de la biennale d’art contemporain de Liverpool avec Mai Abu ElDahab et Anthony Huberman.

  • Linkedin isdat

The Laterna Magica, Paul Sandby, 1760 (British Museum, London).